Droit des personnes et libertés publiques

Droit des personnes et libertés publiques, état des personnes

Ex : Des conflits entre bénévoles éclatent au sein d’une association à but non lucratif, reconnue d’intérêt public.

L’association intervient sur tout le territoire national et dispose de différentes structures à l’échelle communale. Au sein de la même structure, deux groupes de bénévoles s’opposent sur la mise en œuvre en pratique des protocoles de fonctionnement mis en place par l’association. Les relations entre les bénévoles se sont figées à un tel point qu’ils ne parviennent plus à travailler ensemble et mettent ainsi en péril la pérennité de leur structure.

La direction de l’association décide de faire appel à un médiateur afin de réunir les bénévoles en désaccord. Cette médiation doit leur permettre d’expliquer chacun leur point de vue sur la manière dont les protocoles définis doivent être appliqués. Ce processus permet de libérer la parole de chacun et de permettre aux bénévoles de se réécouter, comprendre leurs divergences et au final constater des valeurs communes entre eux, au contraire de ce que leur différend pouvait laisser penser.

La médiation permet ainsi d’établir de nouvelles bases de travail entre les bénévoles et de permettre la poursuite de leur collaboration. C’est aussi l’occasion de faire travailler les bénévoles ensemble sur l’élaboration de nouveaux protocoles à mettre en place.